La cité sanitaire de Clairvivre (labellisée patrimoine du XXe siècle) est construite sur la commune de Salagnac, dans le département de la Dordogne, entre 1931 et 1933. Il s'agit de la première cité sanitaire française.

    La cité sanitaire de Clairvivre (labellisée patrimoine du XXe siècle) est construite sur la commune de Salagnac, dans le département de la Dordogne, entre 1931 et 1933. Il s'agit de la première cité sanitaire française.

Le projet médico-social est initié par Albert Delsuc, ancien combattant blessé du poumon et secrétaire général de la Fédération Nationale des Blessés du Poumon et Chirurgicaux (FNBPC). Robert-Henri Hazemann, médecin inspecteur à la FNBPC, est le conseiller médical de la future cité.

L'objectif est de soigner les blessés du poumon et les malades de la tuberculose. La cité est conçue pour répondre aux besoins des malades et de leurs familles : se loger, se soigner, travailler et se divertir.

L'architecte, Pierre Forestier, fait sortir de terre un ensemble de bâtiments en béton armé aux lignes épurées, avec toits-terrasses et fenêtres-bandeaux. La cité possède, dès sa création, l'électricité, l'eau courante, le téléphone et l'éclairage public. Albert Delsuc tenait à créer une véritable « ville à la campagne».

En 1939, l'hôpital civil de Strasbourg est évacué et installé à Clairvivre. Le professeur René Fontaine, chirurgien, arrive dans la cité à cette occasion et y reste durant toute la durée de la Seconde Guerre mondiale. Il soignera un grand nombre de maquisards.

En 1980, la cité devient Etablissement Public Départemental et poursuit sa vocation médico-sociale en proposant différents services de réhabilitation par le travail pour des adultes en situation de handicap.

Adresse

Cité de Clairvivre

24160 Salagnac

Localisation

Galerie

    Cité sanitaire de Clairvivre Cité sanitaire de Clairvivre Cité sanitaire de Clairvivre
< Retour à la liste des points d'intérêt