La Basilique Saint-Seurin

 

La Basilique Saint-Seurin est l'un des édifices religieux les plus importants de le ville. Berceau du christianisme à Bordeaux, le site devient au cours du Moyen-âge une étape de pèlerinages. Inscrite en 1998 sur la Liste du Patrimoine mondial par l'UNESCO, au titre des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle en France, le parvis ouvre également sur un site archéologique d'importance, contenant des sépultures paléochrétiennes.

La basilique Saint-Seurin fut construite à l’extérieur des murs de la ville sur une nécropole antique où l'on peut retrouver, dès le IVe siècle, des symboles chrétiens. L'origine de sa fondation est relatée dans plusieurs légendes, à l’origine du grand prestige dont a joui tout au long des siècles Saint-Seurin.

Celles-ci placent au centre du récit Severinus, devenu plus tard saint Seurin qui est, selon la tradition, le quatrième évêque de la ville.

Un premier édifice, simple chapelle ou oratoire, est confirmé vers le milieu du Ve siècle. Il est construit à proximité d’un sanctuaire dédié à saint Etienne. Ce premier édifice est détruit lors des invasions normandes au IXe. Au début du XIe siècle, le chapitre des chanoines de Saint-Seurin entreprend une reconstruction d’ampleur. Une église romane de plan basilical couverte d’un toit en charpente est édifiée.

Au XIIIe siècle, les chanoines commandent la construction du portail gothique méridional, entrée monumentale ouverte sur la nécropole. Les XIVe et XVe siècles marquent la construction de plusieurs chapelles.

En 1566 et en 1698, l’église est gravement endommagée par l’effondrement d’une partie de ses voûtes. L’architecte Jean-Baptiste Augier les reconstruit au tout début du XVIIIe et consolide les piliers. Il fait aussi remblayer le sol de l’église : la crypte contenant le cimetière paléochrétien est alors complètement enterrée.

L’église, épargnée pendant la Révolution, subit tout au long du XIXe d’importantes modifications. A la fin des années 1820, la fabrique de Saint-Seurin fait restaurer la façade occidentale en faisant appel à l'architecte Pierre-Alexandre Poitevin qui réalise une façade de style néo-roman ; l'édification du portail-porche vient masquer le porche roman d’origine.

En 1840, la basilique Saint-Seurin de Bordeaux est inscrite à l'inventaire des Monuments Historiques et connaît alors d’autres transformations : chœur remanié, nouvel autel de marbre, ouverture d’arcades et création de chapelles sur le bas-côté nord, etc…

Les basiliques Saint-Seurin, Saint Michel et la Cathédrale, sont 3 des 78 éléments inscrits, au titre des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle en France, sur la liste du Patrimoine mondial par l’UNESCO. Bordeaux était en effet un jalon sur l’une des voies de pèlerinage principales (voie de Tours).

Adresse

Place des Martyrs de la Résistance

33000 Bordeaux

Localisation

Galerie

    Basilique Saint-Seurin de Bordeaux Basilique Saint-Seurin de Bordeaux Basilique Saint-Seurin de Bordeaux Basilique Saint-Seurin de Bordeaux Basilique Saint-Seurin de Bordeaux Basilique Saint-Seurin de Bordeaux Basilique Saint-Seurin de Bordeaux Basilique Saint-Seurin de Bordeaux
< Retour à la liste des points d'intérêt