La plus ancienne mention écrite de l'église Saint-Robert date des années 1100 (cartulaire de l'abbaye d'Aureil). Elle fait alors partie des possessions de l'abbaye de la Chaise-Dieu en Auvergne.

Le village

La commune de Saint-Robert fait partie du secteur géologique des « buttes témoins ». On retrouve dans l'architecture de Saint-Robert les différents matériaux caractéristiques du pays : maçonneries en calcaire, couvertures en ardoise (provenant des carrières d'Allassac et de Travassac) et tuile plate.

On ne connaît pas exactement la date de fondation de ce prieuré qui serait dû aux seigneurs de Comborn. Au XIIe siècle, le prieuré est placé sous la dépendance de la Chaise-Dieu (abbaye bénédictine fondée en 1043 et située en Auvergne). Comptant jusqu'à six moines, il décline dès le XIVe siècle.

Le village n'est pas épargné par la guerre de Cent ans. A la fin du Moyen Age et jusqu'au XVIIIe siècle s'installe une cour de justice : le village connaît un nouvel essor qui nécessite la construction de nouvelles résidences aux ouvertures généreuses. Les guerres de Religion sont cependant dévastatrices. A la Révolution, Saint-Robert est, quelques années, débaptisé pour s'appeler Mont Bel-Air.

L'église

L'édifice présente un chœur à déambulatoire pourvu de trois chapelles rayonnantes et un transept débordant muni d'absidioles orientées. La nef n'existe plus, elle était constituée de trois vaisseaux comme en témoignent les arcades murées visibles sur le mur ouest du transept. Le chœur et les chapelles sont couverts d'une voûte en cul-de-four, le déambulatoire d'une voûte d’arêtes, les bras du transept d'une voûte en berceau et la croisée d'une coupole percée en son centre d'un large oculus polylobé.

L'essentiel du transept, bâti en moellons de calcaire remonte au XIe siècle. Le clocher, le chœur, le déambulatoire et l'ensemble des chapelles datent du XIIe siècle, leur maçonnerie est en pierre de taille.

La tour carrée qui englobe la chapelle axiale du chœur témoigne de la mise en défense de l'édifice au début du XVe siècle. Elle est équipée d'archères cruciformes associées à des canonnières.

Les 60 chapiteaux sculptés conservés en place ou déposés constituent un des ensembles majeurs de la sculpture romane en Bas-Limousin. Dans ce groupe homogène ne figure aucune scène historiée. Il apparaît comme l’œuvre de sculpteurs maîtrisant particulièrement les sujets végétaux et figurés.

L'église est classée au titre des monuments historiques en 1862.

 

Adresse

Place de l'église

19310 Saint-Robert

Localisation

Galerie

Saint-Robert
< Retour à la liste des points d'intérêt