Le village

 

Le village du Saillant, autrefois dénommé Orbaciac, est mentionné pour la première fois en 876 lors de sa donation par le roi Charles le Chauve à Rodolphe de Turenne, fondateur de l'abbaye de Beaulieu-sur-Dordogne. Dès la fin du XIIe siècle, le village dépend de l'évêché de Limoges, l'abbaye l'ayant échangé contre l'église de Tudeils, plus proche.

Le village se situe sur un territoire convoité pour la culture de la vigne. Celle-ci a laissé son empreinte sur l'architecture et le paysage : maisons de vignerons avec escalier extérieur et cave au rez-de-chaussée, terrasses de vignes marquant les coteaux de la Bontat, orientés au sud-ouest.

Le village a été profondément modifié et restauré depuis la fin du XIXe siècle. Cependant, certaines maisons de la rue principale conservent leur escalier extérieur.

Le pont

Le pont qui enjambe la Vézère relie les deux parties du village du Saillant séparées par le cours d'eau. Construit en pierre d'ardoise à l'époque médiévale, il présente, comme le pont de Treignac ou celui de Vigeois, des avant-becs à l'amont destinés à briser le courant.

La chapelle

Les six vitraux de la chapelle du Saillant, réalisés à la demande de Guy de Lasteyrie du Saillant entre 1978 et 1982, constituent la dernière œuvre réalisée du vivant de Marc Chagall. Ils furent exécutés par le Maître Marcq dans l'atelier Jacques Simon à Reims.La chapelle du Saillant est une des quatre chapelles au monde à être entièrement décorée de vitraux de Chagall.

 

 

Localisation

Galerie

    Le Saillant Le Saillant Le Saillant Le Saillant
< Retour à la liste des points d'intérêt